rosans,>

- Retour à la case départ

essai Rosans : Un village moyenâgeux

 dans son cadre naturel  ......  à l'écart des circuits traditionnels,

Nombreuses sources historiques et touristiques

1 - Tout ce qui faut savoir, avant de venir à Rosans.

Se rendre à Rosans 05 150 ( Hautes-Alpes )      Renseignements divers et routes d'accès.

La Route de Nyons à Serres, chemin Gaulois, Romain, Delphinal, Royal, Imperial, National, et enfin Départemental...... mais qui a toujours traversé les gorges de Saint May et de Montclus.

Visite du village : quelques points caractéristiques d'un authentique village moyenâgeux. Deux vues panoramiques de la clue de Rosans.  

Activités touristiques : Présentation des centres d'intérêt du village et extraits de documents que l'on peut demander à l'Office du Tourisme.

 Association Protection et Sauvegarde du Rosanais ( loi 1901)

 

2 - L'Histoire du village.

Parcourez les quinze dossiers, et ces fragments d'histoire, qui ont façonnés ce curieux village. Toujours enfermé dans son passé, toujours abrité dans ses vieilles murailles.    

 

Ce ne sont pas les roses, qui sont à l'origine du nom de Rosans, mais elles sont très belles. Les genets au mois de juin, apportent des notes jaunes sur toutes les collines à l'entour.

 

3 - Rosans autrefois :  cartes postales et  vieilles photographies

4 - Le cinéma dans les Hautes Alpes et à Rosans

Depuis 85 ans de nombreux longs métrages ont été tournés dans les Hautes Alpes. Les périodes de tournage passées dans les Alpes du Sud peuvent varier de trois jours à plusieurs semaines.

Il y a là des paysages extraordinaires, avec des reliefs particuliers [...]Et c'est aussi une certaine France un peu oubliée, disait Eric Guirado.

 
"Poil de carotte" (1925) à Guillestre, Briançon, St-Martin de Queyrières, La Roche-de-Rame, Pra-Reboul, Risoul
 "Napoléon" (1926) à Briançon et dans le Montgenèvre
"L'Eau vive" (1956-1957) en extérieur : Barrage de Chaudanne, Le Lauzet-Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence) Gap, Serre-Ponçon (Hautes-Alpes)
"Au hasard Balthazar" (1966), col de Gleize
 "le Chacal" (1972), en gare de Veynes
"le Silencieux" (1972), au col de Gleize et à Gap
 "les Valseuses" (1974), pour lequel l'autorail de la gare de Veynes a été utilisé
 "les Fugitifs" (1986), col de Vars
 "le Hussard sur le toit" (1994), Sisteronais, Méouge, Briançonnais
 "le Bossu" (1997) à Château-Queyras
 "Une soupe aux herbes sauvages" (1997), téléfilm, tourné en partie dans la vallée de la Clarée
 "Peau d'homme, cœur de bête" (1999) à Rosans Serres, Sisteron, Laragne, Gap
 "Dragon rouge" (2002), à Barcelonnette
"Taxi 3" (2002) à Tallard
"Gris Blanc" (hiver 2005) dans le Queyras
"La seule solution" (2005), de la Méouge à Rabou
"Le fils de l'épicier" (2006) à Rosans et environs
"L'Arche de Babel" (2007) pour la télé (non diffusé encore) au fort de St-Ours en Ubaye
"Courgette. C'est mieux la vie quand on est grand" (2007) téléfilm , à Bevons et Sisteron
"Eden à l'Ouest" (mars 2008), au col du Lautaret
"Celle que j'aime" (sept 2008), au lac de Castillon dans le Verdon
"La Terre de la folie" (sept. 2008) vers Rabou (présenté à la quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2009)
"Le Lanza" (mars 2009) dans le haut Queyras
"Les herbes magiques" (juin 2009) dans le Champsaur

Quatre films ou téléfilms ont été tournés à Rosans depuis une vingtaine d'années.

Retour vers le haut de la page - Retour à la case départ