retour à la case départ

La guerre de 1914, celle de 1939, à travers les photos d'époque (20 documents)

 

Un conseil de révision, à Rosans,
certainement pas, mais ou ?

 

 

 

 

conseil de révision            

(collection Edgar Lambert)

Septime Bonfils, assis, en capitaine décoré, à Briançon.

 

 

Bonfils 3

 

Avril 1915, une escouade de chasseurs alpins, en formation à Barcelonnette.
L'un d'eux est Aimé Arnaubec, qui envoie la photo à son ami Louis Truphemus.

Peut être le troisième depuis la gauche, debout.

 

Arnaubec

Louis Truphemus, fier sur son cheval : il s'occupera de chevaux toute sa vie.

 

 

 

Louis 1

Louis Truphemus, fils de maire, lui-même futur maire de Rosans, en uniforme.

Le même, à gauche, avec un camarade d'infortune, et un mortier dans une tranchée pendant la guerre de 1914.

 

Louis 2 et 3

Louis Truphemus, debout,
le deuxieme depuis la droite.

 

 

Louis 4

Groupe de soldats non identifiés,
seul le dernier, debout à droite est de Rosans ?

 

 

soldats

C'était Alphonse Jouve, né à Prademian,
hameau de Montjay,
chasseur alpin tué le 10 novembre 1918,
la veille de l'armistice.

Il aurait eut une grande espérance de vie,

s'il était fait des mêmes gènes que sa soeur Gustavie, 103 ans en 2005,

 

 

 

Jouve

Deux uniformes de soldats en 1914   
à gauche le Genie, porté par Marius Moulet,
en 1915 à Grenoble.

à droite un zouave, porté par Emile Givodan, boulanger.

 

 

 

Génie et Zouave

Un groupe de soldats rosanais

en haut, de gauche à droite :

Marius Moulet (génie)

les deux frères Aurel, de Mangefeve

en bas François Hugues, à gauche                     ( (28° régiment de chasseurs alpins),

et Raoul Armand, qui deviendra gendarme             à La Reunion

 

 

 

 

groupe

 

La classe 1917 devant l'église.

On reconnaît Emile Oddou maréchal-ferrant, deuxième en haut depuis la gauche,

et le septième Abel ou Marcel Lombard

 

classe 1917

 

sur la premiere marche de l'escalier : Gaston Richier - Ludovic Mouton
Ange Bégou - ? - Louis Pons - Victor Joubert - Gabriel Beyssier -
plus 4 autres non reconnus.                                                        à rechercher : Roger Alizon - Eugene Eysseric - Marius Galland -
Laurent Garcin - Clement Peyre - Charles Roux - et ceux des villages voisins
 
1929 environ, la réunion cantonale des anciens combattants, de la guerre de1914/1918.                             
 A gauche les trois veuves de Guerre, et quelques enfants assis.
Les deux extrêmes sont Lucien Pinet
et Pierre Arnaubec, qui seront  victimes de la guerre suivante.

Dans les bras de son père Edouard Bégou,

et dans ceux de son oncle

 Marinette Andru-Moulet

 

Anciens combattants

 

Nous venions de perdre la guerre,

l'armistice avait été signée, et les régiments    avaient du se retirer à plus de 50 Km de la frontière Italienne.

C'était le dernier baroud d'honneur avant la démobilisation.

Le commandant Laporte présentait son bataillon.

 

16

 

Les Allemands nous occupant le gouvernement
de Vichy, voulant redonner aux jeunes français   les valeurs .... qu'ils avaient perdus ....
créèrent les chantiers de jeunesse, qui furent installés ........   à la campagne.

Ici une photo prise au Lavandou, et on reconnaît, le plus à gauche, et au premier rang Emile Thore, de Ribeyret.

 

chantier de jeunesse


 

Quatre ans plus tard, la guerre venait de prendre le bon virage, et le 14 juillet 1944, les maquisards, sortis de leur refuge, marquaient le renouveau de la liberté, et l'espoir d'une vie meilleure.

L'abbé Bicais, à gauche, était toujours aux premières loges. Il moura un mois plus tard.

La voiture qui le ramenait de St André, fut mitraillée par les avions américains, la veille du jour du débarquement en Provence.

 

maquis1

 

Haie d'honneur devant le monument.

 

 

 

maquis 2

Présentation des armes.
 L'homme au premier plan, à droite, doit être le Commandant Morvan.

Ancien metallo marseillais qui avait créé un maquis dans la région

 

 

maquis 3

Les enfants des écoles, et leurs mamans participent à la cérémonie.

La première à gauche doit être Magali Hubeau,     et sa voisine Jeanine Pinet.

L'abbé Bicais s'est rapproché du monument,    pour réciter une prière de circonstance.

Ce fut l'une de ses dernières apparitions en public, et l'une de ses dernières prises de parole dans le cadre de son sacerdoce, avant son décès,

un mois plus tard, à l'hôpital   du Buis.

maquis 4

Photos Adolphe Moulet

retour en haut de la page      .......  thème suivant                  octobre 2005

retour à la case départ