retour à la case départ

Quelques photos de la vie du village (18 documents).

La famille Andeol, menuisiers :

en haut, à gauche Paul, et sa femme Marie. Plus loin sa soeur, Lydie,et son mari de La Motte.

au centre droit, assis Thimothée, et sa femme assise à sa gauche.

 

Andeol   

les familles de Septime Bonfils, et de Jules Armand (qui prend la photo) deux maires successifs de Rosans.

Julia Armand, une normande, deuxième rang au centre, femme de Jules,

et leurs deux enfants, à gauche Yvonne et Raoul.

A droite en haut  Mme Bonfils.

 

Bonfils 1

 

à gauche Bonfils père (Avenan 1815/1906)

et fils (Septime), en 1902, en compagnie du secrétaire général de la Préfecture Mr Gillet.

à droite Mélanie Truphemus,  l'épouse du maire,  sur son trente-et-un,

un peu avant 1900,.

 

 

Bonfils 2

mairesse

Le Docteur Marchat, de Rémuzat, en visite à Rosans, près du moulin.

Il louait à l'Entreprise Dubost de Rémuzat, une calèche, avec son cocher.

Elle était tirée par deux chevaux, et abritée en été, d'une ombrelle blanche,

On reconnaît, deuxième depuis la gauche Marius (Emile) Moulet, et sa femme Lucie Givodan.

Marchat

La maison Reynier sur la place des Aires.

Julie avait épousé François Hugues.

Ils avaient engendré, 5 enfants                  entre autres, Raymond,  maire                      et conseiller général de Rosans

 

 

Reynier

Les deux bouilleurs de crus du village : Givodan et Beyssier,
entre eux le Docteur Tibi,
le premier medecin installé à Rosans,
en 1932.  

Le personnage tout à gauche est

Henri Pellegrin.

 

Tibi


 
 
Trois maires de Rosans

HypoliteTruphemus   (1878-1896)      
Septime Bonfils (1896-1925),                         et Louis Truphemus, (1930 à 1944) :       
  Deux couples de maires.
Septime Bonfils, à gauche;
Jules et Julia Armand à droite
Une reunion des maires du canton à l'hotel Trillat, peu avant 1939.
Il y en a un en trop ? lequel ?

 

 

 

maires

La famille Garcin devant leur magasin, dans la grande rue, après le lavoir.

Antonin, Lucie (Clier), Jean, Marie (Pinet)

Madeleine,Geoffroy, Renée et Marguerite

Louis Pinet, fils de Marie

Madeleine Tolozano et Geoffroy Garzini,
chefs de la dynastie.

Geoffroy et Claude (le père Glaude) colporteurs originaires de Canosio,

au delà du Montgenèvre, s'étaient établis       à Rosans. au début du siècle.

L'atelier de couture de Lucie Moulet          ( deuxième rang à gauche ) dans les années 1910.

Son mari Emile porte leur fils Adolphe,       futur instituteur.

 

couture

 

  Hypolithe et Mélanie Truphemus,    

à coté

leur fille Isabelle, Receveuse des Postes, devant son bureau de Charpey (26),                          

avec sa mère, sa nièce, et sa soeur, toutes deux appelées Magdeleine.

C'est un maire moderne, en  couleur : Raymond Hugues.
On se demande s'il pense à une nouvelle idée pour faire progresser son village,
ou s'il prépare un tour à sa façon pour amuser ses amis.          

Et son adjoint éternel Septime Souvoux

r_hugues / septime

" Couchée dans le foin "

Une fille des années 1930.

Fille du boucher Etienne Danne,

et mariée à Félix Chauvet, elle est morte en couches,

ni elle, ni son bébé n'ont survécu.

 

Jeannette Danne

un mariage, sous la neige,
non identifié.
Ni par l'endroit de la photo,
ni par les époux.









mariage 1
Le mariage de Simone Lombard
avec Jean Spozzio.
Pas mal de transalpins

 

Spozio

 

Le mariage de Marie Louise Beyssier avec Romano Antonsig. Elle avait 18 ans.

La soeur de la mariée Alice  ( Sage-Vallier) n'avait pas voulu figurer sur la photo,

car l'institutrice Melle Benoit lui avait interdit de manquer l'école.

 

 

 

 

Romano

Troisième rang : -? -?-?- Bonniot( autobus Rosans-Eyguians) - Jeannette Danne-
Antonin Garcin ?-

Deuxième rang -?-?-  Gabriel Beyssier- Septime Bonfils, et sa femme -                                 Jules Armand, et sa femme

Premier rang -Rosa Nouveau - Odette -?-?- Romano et Marie Louise -                               Marcel Lombard (Pépino)- Marthe Andru (Moulet) - Georgette Lombard (Lesbros)

 
 

 

 

Une sortie du Troisième age en 1978.

On peut reconnaître beaucoup de monde ..........    je vous laisse le soin de le faire.                 

troisièmeage

Le 14 décembre 2002, Gustavie Maron, était reçue par la municipalité et la population de Rosans, pour fêter ses 100 ans. A sa gauche sa fille Jacqueline.
A  sa droite sa niece Mury

 

 

Gustavie

retour en haut de la page      ..........  thème suivant       octobre 2005

retour à la case départ